Accueil > Vie de la paroisse > Feuille d’Informations Paroissiales > Dimanche 29 juin

Vie de la paroisse / Dimanche 29 juin

Pour vous, qui suis-je ?

CROIRE, c’est toute une histoire

Pour moi, c’est d’abord prendre le départ ;
C’est s’étonner, s’émerveiller de vivre,
de rire et de chanter.
C’est découvrir, au détour d’un chemin
que rien ne m’était dû et que tout m’est donné ;
C’est me savoir fragile et comptable du temps,
C’est croire en cette vie, comme en un atelier
où l’homme est à la fois poète et artisan,
chanteur et créateur :
« pauvre Martin, pauvre misère
Creuse la terre, creuse le temps.
Sois homme de désir,
Mineur de l’impossible,
Guetteur de l’horizon… »

Je crois en la puissance de l’Esprit.
Il saisit et modèle la glaise de mon corps
Il lui rend la vigueur et la force quand il cesse
de se désespérer et de se lamenter sur ses infirmités.
Il en rit quelques fois
D’autres fois, il en pleure…
Mais il souffle sur moi
Et puis il me redresse.
Il secoue mes vieux os par des paroles dures.
Il ouvre mes oreilles à des chansons d’avenir.
Il me dit : « Va plus loin et guette tous les signes
et traits de mon visage »
Je crois à la religion des visages humains
Je veux y lire le tien, toi, le Ressuscité.

Croire, c’est chercher chaque soir
Où je t’ai rencontré : dans la rue ou
dans mon Évangile ?
dans un succès ou un échec ?
dans un dialogue ou une silence ouvert ?
dans un cri entendu ou dans un chuchotement ?
Croire, c’est chercher chaque soir
où je t’ai rencontré.

Croire…oui
Mais l’Amour seul est digne de foi.
Je ne croirai jamais en un Dieu qui écrase
qui oblige, qui réprime ou qui désire la mort :
« L’Amour bannit la crainte…. »
Mais dire cela, c’est aller au combat chaque jour
contre la peur :
Contre la peur de Dieu : il préfère la tendresse !
Contre la peur de l’autre : il attend la parole !
Contre la peur de ne pas savoir, de ne pas oser,
de ne pas s’exprimer, de ne pas posséder,
de ne pas réussir… !

Bienheureux les pauvres qui n’ont plus rien à perdre
et qui savent se donner

Beauté du Psaume 41 :
« Qu’as-tu mon âme à défaillir et à gémir sur moi ?
Espère en Dieu : je le louerai encore, le salut de ma
face et mon Dieu ! »
Je sais le prix du temps pour ne pas perdre pied.
Je sais une Présence
Et je sais un Visage : pas une pure idée
Et pas un ectoplasme !
Non ! un visage humain
Celui de Jésus-Christ qui me regarde
Et m’arrache à moi-même.

Il me connait par coeur
Il connait mes misères

Mon Eglise est aussi le milieu de ma foi
Le bain où je me plonge et j’apprends à nager :
chrétien, j’y balbutie quelques mots d’Évangile, mais
c’est pour repartir vers de nouveaux voyages.
Mon Eglise d’hier, que serais-je sans toi ?
Et vous, témoins d’hier, que serais-je sans vous ?
Vous avez balbutié quelques mots d’Évangile,
Vous m’avez agacé à quelques heures sombres :
Frères et soeurs d’hier ou chrétiens d’aujourd’hui
vous portez le Seigneur dans des vases d’argile.
Et quand je vous regarde
J’ai mal à mon Eglise !
Mais qu’importe, après tout…
J’aime mieux voir en vous quelques membres blessés
plutôt que membres morts ou bien corps étrangers.

Croire, c’est toute une histoire
Et j’entre dans l’histoire avec joie et confiance.

Père Philippe Dumas,
Profession de foi écrite en julllet 1986 en montant
vers le somment du Mont Thabor, en Galilée…
au cours d’un pèlerinage en Terre Sainte,
avec des jeunes de l’aumônerie du Lycée Buffon,
dont un certain François Lainé.

Téléchargez la FIP au format PDF


Agenda paroissial
A souligner cette semaine





Tous les articles de la rubrique