Accueil > Vie de la paroisse > Feuille d’Informations Paroissiales > 896 - du 15 au 23 octobre 2016

Vie de la paroisse / 896 - du 15 au 23 octobre 2016

Crions justice !

L’injustice m’agresse quotidiennement. Ses manifestations sont multiples et elles s’imposent à moi sans me demander mon aval. Je pourrais réagir naturellement contre elle par la révolte devant ses causes, ou par la violence en réaction à ses effets. Ou encore demeurer dans l’indifférence totale.
L’injustice sous toutes ses formes demeure une souffrance imposée à notre humanité. Elle est la source de la misère que nous côtoyons tous les jours. Elle se nourrit du péché. Et ne nous voilons pas la face en avançant des arguments de psychologie ou de sociologie à deux sous : elle est l’œuvre du Diviseur (Diabolos) qui a semé l’ivraie dans nos cœurs.
A y regarder de plus près, en commençant par moi-même, il semblerait que nous risquons parfois de nous accommoder de la situation dégradée par dépit ou lassitude.
- « C’est le système », dira l’un pour s’auto-justifier. - « Que pouvons-nous y changer » ajoutera l’autre auto-satisfait. Il y aura aussi ceux qui feront habilement diversion en prétextant, à juste titre certes, leurs obligations ou leurs responsabilités diverses.
Mais allons, courage, ne fuyons pas !
Il est indispensable d’enrayer le mouvement de cette spirale infernale. Serait-ce illusoire ? Non. Au contraire c’est très réaliste. Car cela est en notre pouvoir.
Le Christ nous le donne. Il est notre victoire, et notre communion en Lui est notre force !! Le croyons-nous ?
Si nous reconnaissons que les germes de l’injustice peuvent se former dans nos cœurs, sans crier gare, et si nous reconnaissons que l’aide du Seigneur est vitale : alors qu’est-ce qui s’opposerait à l’engagement personnel de chacun d’aller adorer notre Sauveur devant le tabernacle ou devant l’ostensoir une heure par semaine, pour lui donner de son temps et pour se disposer à accueillir les grâces de Jésus ? Pourquoi minimiserions-nous l’efficacité de la grâce du sacrement de la réconciliation en nous satisfaisant de le vivre une fois l’an (et encore) et n’irions-nous pas le célébrer mensuellement pour en recueillir la lumière et la force ?
Ne pas avoir le temps est un faux prétexte. Rappelons ici que le temps nous est donné par Dieu lui-même pour l’adorer et le servir. En réalité c’est notre volonté propre notre première injustice. Celle qui participe au cloisonnement du monde et le maintient dans cet enfer dont il se plaint.
A vos consciences !! Comme la veuve de l’évangile, demandons ensemble et avec insistance à Dieu de nous délivrer de tout mal. Mais avons-nous vraiment la foi dans la Justification et le Salut opérés par le Christ Jésus ?

Père François Scheffer +

Feuille d’informations paroissiales


Agenda paroissial
A souligner cette semaine





Tous les articles de la rubrique