Accueil > Vie de la paroisse > Feuille d’Informations Paroissiales > 851 - du 2 au 10 décembre 2017

Vie de la paroisse / 851 - du 2 au 10 décembre 2017

Année nouvelle, ‘Notre Père’ nouveau !

En ce premier dimanche de l’Avent, l’Église catholique de France prie désormais avec une nouvelle traduction liturgique du Notre Père, à savoir la 6ème demande qui s’énonce ainsi : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Pourquoi ce changement ? Comment l’accueillir ?
« Traduire, c’est trahir » dit un adage. Or cette demande de l’oraison dominicale (la prière du Seigneur) présente des difficultés particulières de traduction. La formulation choisie voici 50 ans – « Et ne nous soumets pas à la tentation » – posait problème car elle pouvait laisser penser, à tort, que Dieu se plaît à nous tenter… et à nous faire tomber. Cela est contraire au sens de la foi chrétienne, bien sûr, mais dans un contexte de société déchristianisée, sans doute fallait-il explicitement éviter cette mauvaise interprétation.
Mais la question n’est pas résolue pour autant : bien malin celui qui prétendrait tout comprendre de l’agir de Dieu. Ce qui est certain, c’est que nous devons combattre le mal, le péché, dans nos vies, résister à la tentation, et que Dieu nous y aide par son Esprit Saint : c’est le combat spirituel, à la suite de Jésus conduit par l’Esprit Saint au désert pour vaincre le Tentateur.
Cette nouvelle traduction écarte donc une erreur possible, mais elle nous invite surtout à nous laisser conduire humblement par Dieu face aux épreuves et aux tentations, à entrer en communion avec lui, par Jésus, avec Jésus, en Jésus, dans l’unité de l’Esprit Saint, et à croire qu’il nous soutient toujours de sa grâce : « Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter. » (1 Co 10, 13)
Ce qui compte avant tout, c’est de recevoir de l’Église les mots que Jésus nous donne pour prier son Père et notre Père. Dieu se dit dans notre langage mais le dépasse infiniment. Dire ensemble l’oraison dominicale dans une même version prime donc sur nos préférences de traduction puisque nous unissons nos voix pour nous ouvrir au Mystère de Dieu, pour entrer ensemble dans une relation vivante au Dieu vivant.

Père Christophe de Lussy

Feuille d’informations paroissiales


Agenda paroissial
A souligner cette semaine





Tous les articles de la rubrique