Accueil > Bienvenue > La communauté paroissiale > Les diacres permanents

Bienvenue / Les diacres permanents

Diacres ordonnés en vue d’être prêtre, ou diacres permanents, qui sont-ils ?
Les diacres sont de plus en plus nombreux au service des paroisses. Enquête sur une vocation particulière.

Les diacres sont présents dans le chœur, revêtus de l’aube et de leur étole oblique caractéristique. Ils assistent le prêtre à la messe, très souvent vous accueillent dans l’église, proclament l’Évangile, font parfois l’homélie, invitent au signe de paix et vous envoient témoigner dans votre entourage de ce que vous venez de vivre à l’eucharistie lorsqu’il dit ou chante : « Allez dans la paix du Christ ! » Ils peuvent aussi vous accueillir, en particulier si vous demandez le baptême de votre enfant ou si, étant fiancés, vous souhaitez vous marier à l’église : ils peu vent alors assurer la préparation du baptême ou de votre mariage. Et sur tout, c’est peut-être un diacre qui a eu la joie de baptiser votre enfant, ou de vous baptiser vous-même à l’âge adulte ou encore, un diacre a pu avoir à votre demande, l’immense bonheur de présider à votre mariage. Enfin, un diacre peut avoir présidé les funérailles chrétiennes d’un de vos proches, dans votre paroisse.
Vous les rencontrez aussi au sein de divers groupes actifs de votre paroisse ou assemblées : conseil pastoral, équipe de préparation au baptême ou au mariage, équipe catéchuménale, équipes Jeunes Couples, Société de Saint-Vincent de Paul, mouvement chrétien des retraités… impossible de les citer tous, tellement sont variés les cadres dans lesquels les diacres peuvent, à l’instar des prêtres et de nombreux laïcs, laisser s’exprimer leur charisme. Ils y participent habités par la grâce que leur confère ce qu’ils sont, en réalité : car ils sont des ministres ordonnés de l’Église.
Ils sont ordonnés au service de l’évêque du lieu. A Paris, ceci se manifeste par la présence d’un diacre aux côtés de notre archevêque lorsqu’il célèbre la messe, chaque dimanche à Notre-Dame, L’évêque donne au diacre sa mission : pour la plupart, c’est une mission au service des paroisses. Certains ont aussi une mission diocésaine : dans les aumôneries (aumôneries d’enseignement public ou privé, aumôneries des établissements hospitaliers, ou des prisons), au service des catéchumènes du diocèse, de la pastorale familiale, de la formation. Il y a les diacres ordonnés en vue de ministère sacerdotal dans quelques mois ils seront ordonnés prêtre. Nos paroisses les ont accueillis souvent avant l’ordination diaconale, et c’est même au sein de leur paroisse d’accueil qu’ils sont ordonnés diacre. On en connaît dans nos paroisses du XIIème.

Et puis il y a les diacres que l’on appelle permanents : ce sont d’eux qu’il est question ici. Vous l’avez remarqué, ce sont des hommes d’âge mûr ! Et même pour certains, d’âge déjà avancé ! Ils ont été ou sont appelés au cœur de leur vie d’homme, de leur vie processionnelle, de leur vie familiale : la plupart sont mariés et pères de famille, voire grands-pères. Lorsqu’ils répondent à l’appel qu’ils ressentent ou qui, le plus souvent, leur a été lancé pour réfléchir l’éventualité de devenir diacre, ils sont bien ancrés dans la vie sociale et familiale. Ceci donne évidemment son originalité au ministère de diacre. Et puis, l’âge de la retraite survenant, ils ont alors la joie de donner davantage de leur temps à l’Eglise pour l’accomplissement de leur ministère.

Triple service : liturgie, parole et charité.

Diacre signifie serviteur. Les diacres sont ordonnés pour le triple service, ou encore pour le triple ministère de la liturgie, de la Parole (ou de la prédication) et de la charité. De ce fait, on dit que, par la grâce sacramentelle que leur confère leur ordination, ils sont « configurés » au Christ-Serviteur. Lorsqu’ils sont près du prêtre à l’autel, ou lorsqu’ils proclament l’Evangile et qu’ils prêchent, lorsqu’ils vous accueillent, qu’ils se mettent a votre écoute, lorsqu’ils prennent souci des doutes, des difficultés, des détresses qui leur sont confiées, lorsqu’ils essaient de rejoindre celui qui souffre ou qui désespère, ils manifestent bien ce qu’ils sont. A ce titre, il est bien évident que leur ministère rejoint celui des prêtres qui, eux aussi, sont « configurés » au Christ-serviteur. Ils reçoivent aussi la charge de la prière et sont tenus de prier, avec l’Eglise tout entière, la Prière des Heures, encore appelée Office Divin. C’est ainsi qu’ils prient pour l’Eglise et pour le monde, dans les offices des Laudes et des Vêpres : c’est une si belle mission qui leur est ainsi confiée au moment même de leur ordination. En fait, n’est-ce pas un autre moyen d’exercer ainsi le ministère de la charité ?

Que dire encore de vos diacres ? Que pour beaucoup d’entre eux, leur épouse ne reste pas étrangère à leur mission, même si elle ne participe pas directement. N’oublions pas que l’épouse du diacre est associée à toute sa démarche de formation et est consultée avant l’ordination de son mari.

Que leur milieu professionnel les met en contact avec des personnes d’autres religions ou sans religion, et qu’ainsi ils sont amenés à pouvoir témoigner de ce qu’ils sont, et à être témoins du Christ là où ils vivent, là où ils travaillent.Que de ce fait, leur prière personnelle, et aussi le contenu de leurs homélies, sont enrichis par le contenu de ces échanges, et habités par le visage de ceux avec lesquels ils ont pu échanger. Ainsi, dans leur paroisse, ils sont ministres de l’accueil, et au delà de leur paroisse, dans leur cadre de vie et de travail, là où souvent le Christ et l’Eglise sont, sinon écartes, du moins absents, ils sont, malgré tout, ministres proches et familiers là aussi au service de leurs frères, au nom du Christ Serviteur et Sauveur de tous. On pourrait dire beaucoup d’autres choses encore sur les diacres et sur ce qu’ils sont au sein de l’Eglise. Leur ministère est si varié ! Interrogez les diacres que vous connaissez. Tous vous diront la joie qui les habite dans l’exercice de leur ministère, même si, leur agenda est surchargé, et si pour certains, ce ministère n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Et aussi, s’il vous plait, portez-les avec vos prêtres, dans la prière !



Agenda paroissial
A souligner cette semaine