Accueil > Vie de la paroisse > Feuille d’Informations Paroissiales > 777 - Edito du 16 novembre au 24 novembre 2019

Vie de la paroisse / 777 - Edito du 16 novembre au 24 novembre 2019

Tendre la perche

Dimanche dernier, je me trouvais dans une pâtisserie. Au moment de payer, la jeune caissière, voyant mon col romain, me dit : « de quelle paroisse êtes-vous ? ». Je lui réponds et elle me dit : « Je vous ai demandé cela car je voudrais suivre des cours de catéchisme. »

Dimanche dernier, je me trouvais dans une pâtisserie. Au moment de payer, la jeune caissière, voyant mon col romain, me dit : « de quelle paroisse êtes-vous ? ». Je lui réponds et elle me dit : « Je vous ai demandé cela car je voudrais suivre des cours de catéchisme. »
Lundi, comme c’était férié, il n’y avait pas le dîner Alpha habituel, mais un dîner informel avec les participants qui le voulaient. J’y suis passé et j’ai interrogé les personnes sur ce qui les avait amenées au Parcours Alpha. L’un était chez lui lorsqu’il a entendu du bruit dans la rue. Il ne sait pas pourquoi il est descendu. C’était la Marche pour Jésus. Une dame lui a tendu un tract qui parlait d’Alpha.
Il y a une attente spirituelle que nous ne soupçonnons pas de la part de nos contemporains. Contrairement aux générations précédentes, la plupart des jeunes de 30 ans a été élevée en dehors de toute religion. Il y a alors chez eux un vide spirituel dont nous n’imaginons pas la souffrance qu’il peut engendrer, souffrance qui peut rester longtemps inconsciente avant de venir au jour au cours d’un évènement particulier. Ils n’attendent alors qu’une chose : qu’une perche leur soit tendue, car ils vont rarement venir d’eux-mêmes dans une paroisse. En effet, on n’imagine pas la difficulté, pour une personne qui ne fait pas partie du sérail, simplement d’entrer dans une église : « je n’en ai pas le droit ; je ne suis pas digne ; à qui m’adresser ? ; comment vais-je être reçu ? ; est-ce l’endroit qui répondra à mon attente ? ». Imaginez vous-même que vous vouliez tout d’un coup devenir bouddhiste sans rien y connaître. Que feriez-vous ?
Leur porte d’entrée sera alors souvent une occasion fortuite : une personne rencontrée par hasard, un ami ou un collègue, un tract distribué dans la rue… Mais combien finalement aboutiront dans l’Église catholique ?
C’est une invitation pour nous à multiplier les perches tendues. Ne doutons pas qu’ils sont nombreux à n’attendre qu’une occasion pour les saisir.

P. François Lainé



Agenda paroissial
A souligner cette semaine