Accueil > Vie de la paroisse > Feuilles d’Informations Paroissiales > Horaires - couvre-feu (18h-6h)

Vie de la paroisse / Horaires - couvre-feu (18h-6h)

Depuis le 16 janvier et jusqu’à nouvel ordre, les messes dominicales du soir sont avancées à 16h30 et pour les messes de semaine, cliquer ici.

La paroisse en couvre-feu, pour plus d’informations.

Édito de la semaine du Père Camille Millour

Un voyage difficile mais décisif


La feuille d’informations paroissiales se trouve en bas de page.

L’Irak, dans la plaine d’Ur des Chaldéens, devait être la première étape du pèlerinage jubilaire de Jean-Paul II pour l’an 2000. Le voyage du Pape polonais était prévu du 1er au 3 décembre 1999. Mais ce projet ne s’est pas concrétisé, car Saddam Hussein, après des négociations de plusieurs mois, avait décidé d’un report.

Plus de 20 ans plus tard, le rêve de Jean-Paul II se réalise pour son second successeur. C’est ainsi que ce week-end, le Pape François visitera cinq lieux irakiens, Bagdad, la plaine d’Ur, Erbil, Mossoul et Qaraqosh.

Pour le cardinal Louis Raphaël Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens : « le Pape François est un homme ouvert, un chercheur de paix et de fraternité. Tout le monde en Irak, chrétiens et musulmans, l’estime pour sa simplicité et sa proximité. Ses paroles touchent le cœur de tous, car elles sont celles d’un pasteur. C’est un homme qui peut apporter la paix. Plusieurs millions de musulmans ont suivi la visite du Pape à Abou Dhabi. Il en sera de même en Irak ».
L’importance de ce voyage dans un pays en pleine guerre civile montre combien le Pape n’est pas « frileux » et n’a pas peur de se rendre aux côtés de celles et ceux qui souffrent à cause de leur foi et leur fidélité à l’Église. Il montre aussi l’enjeu de préserver la présence historique des chrétiens et la nécessité de leur garantir la sécurité et une place dans l’avenir du pays. En effet, il y avait en Irak avant 2003, l’année du conflit qui a conduit à la chute de Saddam Hussein, 1 à 1,4 million de chrétiens. L’horreur des guerres successives puis l’occupation de la plaine de Ninive par le groupe État islamique, entre 2014 et 2017, les ont réduites à environ 300-400 000.

Nous qui sommes bien loin de cette situation de guerre, cette visite papale nous rappelle la nécessité de ne pas oublier nos frères et sœurs dans le Christ avec lesquels nous formons une même et seule famille : l’Église, de prier pour eux et éventuellement de leur apporter notre aide si nous le pouvons.

Prions pour que le voyage du Souverain Pontife (du latin pontifex, étymologiquement « qui fait le pont ») apporte de nombreux fruits pour le peuple Irakien et que ses paroles d’espérance et fraternité irriguent le cœur de ceux qui l’écouteront. Demandons au Seigneur le même courage que le Pape pour annoncer la Bonne nouvelle sans peur du monde qui nous entoure. Bon carême !

Père Camille MILLOUR, Vicaire

Feuille d’informations paroissiales


Nouveau contenu
sur SAQV.fr


Rechercher
sur SAQV.fr


Agenda paroissial
A souligner cette semaine